Accompagner au quotidien dessiner l'avenir !

Accueil Grandir, vivre, vieillir Projets et dispositifs innovants

Projets et dispositifs innovants

L’innovation est au cœur de nos convictions et de nos pratiques. Expérimenter, tisser de nouveaux partenariats, cela signifie répondre toujours mieux aux besoins des personnes accompagnées, tout en s’adaptant aux évolutions du secteur, aux attentes de nos partenaires et aux contraintes financières.

Page2.7-slcv le service innovant

Immersion en milieu ordinaire

Le foyer ou service d’hébergement en milieu ouvert accueille des personnes en situation de travail, leur propose un accompagnement et un habitat. Il est un dispositif inclusif et passerelle, complétant le panel de structures pouvant jalonner le parcours d’un bénéficiaire. Situé entre les prestations d’un foyer d’hébergement et celles d’un SAVS dans un appartement de droit commun, le SHMO offre les services suivants :

  • des apprentissages aux actes de la vie courante et des interventions régulières socio-éducatives modulables, pour un maintien de l’autonomie en appartement,
  • des types d’habitat diversifiés au cœur de la Cité (semi collectif, individuel, quartiers différents, appartements neufs ou réhabilités…)
  • notamment des appartements « en grappe » : un concept à géométrie variable, transférable, souple, sécurisant et à échelle humaine ! Des appartements indépendants et rattachés à un espace commun, en location directe avec un conventionnement, à proximité de commerces et de services, avec un soutien à l’organisation de rendez-vous extérieurs et de loisirs.

Ces appartements sont loués directement aux bénéficiaires et ouvrent droit aux aides aux logements suivant des modalités propres à chaque bailleur.

Certains appartements en « colocation » sont loués par l’Adapei du Doubs et sont ainsi partagés par 2 ou 3 bénéficiaires.

 

Depuis janvier 2017, vingt ouvriers des AST d’Etupes travaillent au sein de l’usine PSA sur le site de Sochaux, dans la zone dédiée au montage. Dans l’atelier, spécialement aménagé pour eux, les ouvriers produisent quotidiennement entre 5 et 6 000 pièces pour les véhicules 3008, 308, DS5 et Opel P1U0. Les postes et les gammes de travail sont les mêmes que dans leur atelier d’Etupes, ce qui facilite le travail des ouvriers, tous volontaires. Ce projet innovant d’immersion en milieu ordinaire marque une nouvelle étape dans la collaboration entre les professionnels du pôle Travail et Insertion Professionnelle et un donneur d’ordre engagé depuis 1967 aux côtés de l’Adapei du Doubs. Peugeot avait alors confié aux ouvriers des AST la fabrication de ses moulins à poivre. Tout juste 50 ans plus tard, l’engagement mutuel est toujours là. Tout comme le double objectif de l’Adapei du Doubs : répondre aux exigences des clients et accompagner les ouvriers vers plus d’autonomie et vers le milieu ordinaire.

 

La Maison du Parc à Besançon est une structure avant-gardiste, qui est conçue comme un centre de ressources médico-sociales, mutualisant les ressources d’un ESAT, d’un IME et d’un SESSAD. Elle relie le milieu ordinaire au milieu spécialisé. Ouvert sur l’extérieur, elle accueille quotidiennement les 800 élèves du groupe scolaire voisin pour le déjeuner, ainsi que 130 clients de la cafétéria.

Fruit de 10 années de recherche, la Maison du Parc a pour objectif, d’être la moins stigmatisante possible, pour les 300 enfants et adolescents accueillis ou accompagnés, et ne rajoute pas à la souffrance des familles le sentiment d’exclusion et de rejet.

Concrètement, la Maison du Parc a remplacé la logique de filière par la logique de parcours !

 

L’UE TED de Montlebon est un projet exemplaire, élaboré en un temps record (18 mois). Il est le fruit d’une entente et d’une mobilisation rare de toutes les parties prenantes.

En effet, quatre familles du Haut-Doubs, en plein désarroi, car sans solution pour leurs enfants autistes, ont frappé à la porte de l’Adapei. Très rapidement, les équipes de l’IME et du SESSAD de Morteau ont conçu une réponse inédite, avec des compétences et des approches novatrices, validée par l’ARS. Monsieur l’Inspecteur d’Académie a attribué un enseignant et un assistant. Les élus locaux, quant à eux, ont appuyé le projet et Madame Le Maire de Montlebon a même ouvert son école pour accueillir ce dispositif. Enfin, les associations locales ont fédéré un élan de générosité rarissime. Fruit d’une coopération très ancienne et très étroite avec la ville de Besançon, la crèche de Clairs-Soleils, accueille depuis 5 années, un dispositif d’inclusion de l’EPEAP l’Espoir.

Concrètement, six très jeunes enfants polyhandicapés sont accueillis quotidiennement avec leur encadrement, parmi les autres enfants de la crèche. Les professionnels de la municipalité et de l’Adapei œuvrent ensemble, animés par un remarquable esprit d’équipe, au bien-être de tous les enfants de la crèche qu’ils soient porteurs d’un handicap ou non.

Ce dispositif, extrêmement rare, permet aux familles d’enfants touchés sévèrement par le handicap, de bénéficier à la fois d’un parcours en milieu ordinaire et des soins spécialisés généralement dispensés en institution.

 

Suivez-nous

5c6b45862be1851c0e8c6fd01fbdeac1gggggg